La Bolivie sauvage

Publié le

Ola de Bolivia !

Entrés le 6 janvier, direction… Copacabana ! A 3840 mètres d’altitude, le souffle est vraiment difficile, il fait très froid le soir et nous choppons des pluies torrentielles chaque nuit. Malgré ça, nous avons un gros coup de cœur pour cette petite ville, qui mélange savamment tourisme et traditions. D’ailleurs, si nous avons speedé pour arriver le 6 ici c’est parce que chaque samedi matin sur la place du village les voitures se font baptiser ! Complètement surréaliste ! Les voitures viennent du Pérou décorées, enguirlandées, et reçoivent la bénédiction du curé ! Ensuite les familles passent une soirée bien arrosée sur la plage… Bref, Copacabana la ville de tous les délires, et les Dalton aiment les délires… Moto sur la plage avec les Dalton fils, un grand moment !! Bulle énorme sur le lac, ya vraiment des idées à prendre pour Marseille…

Direction Isla del Sol, un vrai bijou posé au milieu du lac Titicaca et entourée de grands sommets montagneux. Partis pour 2 jours en bateau, en avant les sacs à dos ! Genre de moments qu’on aime bien et qui nous transporte déjà à notre prochain trip, en sac à dos cette fois ! En attendant il s’agit de marcher et de rallier l’île du nord au sud. Plages superbes, villages typiques, une très belle rando (mais qui vaut pas Marseilleveyre avec mes copines chaque année bisoux mes cops !!) Kamel a souffert +++ (bon en même temps l’île est loin d’être plate, c’est pas le Frioul !!) et je l’entends encore me dire : c’est la dernière fois que je marche en altitude !!! Bon ça fait 10 fois qu’il le dit chuuuuttttt…. N’empêche qu’il continue gnac gnac !!!! Retour à Jolly Jumper, des images plein la tête… Fffffff, c’était drôlement beau.

Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur
Isla del sol... gros coup de coeur

Isla del sol... gros coup de coeur

Bon les Dalton c’est pas que mais faut bouger si on veut être au Brésil le 6 mai ! En avant pour les andes boliviennes, Sorata et sa lagune ma foi bof bof… Beaucoup d’efforts pour pas grand choz j’avoue… Bah on peut pas être toujours gagnants ! Kamel n’en peut plus des randonnées mais les enfants et moi on s’éclate bien… Bon ok on va calmer le jeu… Le vélo ça va ???

Direction la Paz et surtout… la route de la mort en VTT !!! Alors ça c’est vraiment génial, 5 heures de descente, on passe de 4800 mètres à 1200, du froid au chaud, du désert montagneux à l’Amazonie, un condensé du voyage en quelques sortes ! Félix et Tim s’éclatent « même pas peur » comme ils disent. Ils nous impressionnent, on est dans un groupe d’adultes, ce sont les seuls enfants et Félix a décidé de pas lâcher le guide d’une semelle, du coup il est toujours en tête le minot ! Kamel revit, ouf, que de la descente, le rêve ! Une journée inoubliable. Arrivée au resto avec piscine, ça le fait bien…

super journéee
super journéeesuper journéeesuper journéee
super journéeesuper journéeesuper journéee

super journéee

Allez on va voir plus au sud qué passa. Ben passa qué Tim flash sur un superbe coucher de soleil sur la route, voici SA photo qu’il tient à partager avec vous.

En route pour le désert de sel, le fameux Salar, qu’on décide de faire par le Nord. Et là on traverse des paysages grandioses, des lagunes, des flamands roses, des lamas, c’est gigantesque. On est fascinés. C’est d’ailleurs ici qu’a été tournée l’émission avec Jugnot en 2010 « RDV en terre inconnue », au milieu des steppes, chez les Chapayas. J’ai insisté pour y aller mais personne n’a adhéré à mon idée ! Bon j’avoue… fallait encore se taper 4 heures de piste et quand on parle de piste en Bolivie c’est 4X4 obligatoire. Pas grave, je reviendrai… Après 3 heures de piste horrible (la route, pas la vue !) enfin nous arrivons au point de départ du Salar et là, grosse déception, il a trop plu, impossible de passer par là. On tombe sur un petit village où tout le monde est saoul ! Les femmes aussi dans leur costume traditionnel titubent, comme à Copacabana ! ça picole sec en Bolivie… Bon en même temps sur l’altiplano à 4000 mètres faut bien et se réchauffer et s’occuper !!!

la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...
la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...
la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...

la laverie municipale ! trop rigolo comme on était envahis le matin au réveil...

Donc rebelote pour les 3 heures de piste à l’envers et direction le sud pour faire le Salar par un autre endroit. Waou… cette fois on n’est pas déçus, on arrive vers 17 heures pile poil au moment du coucher du soleil c’est top. On dort sur place, sur le Salar et le lendemain on en prend plein les yeux. Ce côté ci n’est pas inondé du coup les reflets des flaques d’eau entourés du désert de sel, le tout baigné d’un méga ciel bleu waou… Tim et Félix s’entrainent à conduire Jolly Jumper puis on se pose, on profite pleinement de ce calme et de cette étendue blanche. Le désert d’Uyuni c’est 12500 kms 2, 40 mètres de profondeur de couches de sel et de glaise puis enfin, du lithium. D’ailleurs parait que yen a qui planchent pour exploiter cet immense gisement mais bon c’est pas pour tout de suite.

Une tempête nous déloge en fin d’aprèm, impressionnant !!!! On a du mal à rentrer le store tellement le vent est violent VVIIIIITTTTEEEE faut partir d’ici, pas question d’être bloqués sur le Salar !!! Ni une ni 2 les Dalton remballent et sortent vite de ce désert piégeant…

magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.
magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.
magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.
magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.

magique le Salar. A voir une fois dans sa vie.

 

On trace… Négocier le prix de l’essence est vraiment pénible à la longue et Kamel se languit de quitter ce pays. C’est assez spécial, ya un prix pour les boliviens et un autre pour les touristes (le gouvernement se gave bien sur notre compte), jusque là pourquoi pas, sauf que c’est du simple au double !!! Du coup obligés de pleurer pour avoir le prix local, de garer le camion plus loin et de remplir avec les jerry cans… bref, c’est vrai qu’à force ça saoule. Donc le 24 nous arrivons à la frontière tout frais tout contents et là blaaaaaaa…. la grosse claque. Kamel revient de la douane et c’est niet. Ils ne veulent pas qu’on rentre en Argentine car pour eux on n’a pas de carte grise du véhicule. Bien sur qu’on en a une mais vu qu’on a fait les papiers en Colombie la carte grise n’est pas la même et pour la législation argentine, pas question de passer avec ce document ! On est… comment dirais je… verts de rage. Bloqués. Sauf qu’on est les Dalton et qu’on a décidé de pas se faire emmerder par un C….. de douanier argentin !!!! On y retourne ! Tous ensemble YEAH YEAH !!!! Et là ma foi ça passe !!!! en 2 secondes les papiers sont faits, OK on peut passer !!! Kamel hallucine. On passe la frontière. On fait 50 mètres en suant des grosses gouttes. Et là patatrac… le douanier nous court après genre « je me suis trompé, mon chef m’a dit que.. » Bref, retour en marche arrière. Re Bolivie. On est deg. Comment qu’on va faire ??? On finira par attendre que l'ancien proprio (merci Julien !) du camion fasse faire les documents signés par un notaire et enfin le 27 janvier nous disions adios à la Bolivie et bonjour à l'Argentine !!!

 

Bilan

Kms parcourus : on vous dira plus tard on n'a pas notre cahier sous les yeux !

Jours passés en Bolivie : 21 !! on a battu le record du minimum !!

 

Les +++

- les paysages !!! Grandioses, gigantesques, les mots seront forcément trop petits face aux immensités rencontrées. 

Les ---

- la galère de l'essence ! Kamel a craqué surtout qu'il s'est fait avoir dès la 1ère station service à payer plein pot du coup ça l'a contrarié et la Bolivie, ça l'a gonflé !!!

Concrètement on a du visiter 2% du pays tellement c'est grand. On a zappé l'Amazonie (déjà fait) donc on ne va pas balancer des généralités gratuites. Moi perso je serais bien allée me perdre dans des petits villages de l'altiplano mais 4x4 oblige ! Jolly Jumper n'aurait pas survécu ! la Bolivie, juste envie d'y revenir, d'approfondir, en 4x4, moto (hein Karen ???), quad... on y a vu de tout là bas ! 

- Tim dit de la Bolivie "rien à faire dans ce pays"

C'est vrai. Un pays qui se contemple. Des villages fantômes. Des gens loin, loin....

 

La Bolivie sauvage
La Bolivie sauvageLa Bolivie sauvageLa Bolivie sauvage
La Bolivie sauvageLa Bolivie sauvageLa Bolivie sauvage

Publié dans La Bolivie sauvage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article