Equateur

Publié le

Puisqu’on est arrivés par l’est, que dire d’une petite virée en Amazonie hein ??? Après quelques heures de négociation sur le tarif (en gros on nous demandait 900 dollars pour 4 jours mais bien sur…) enfin nous parvenions à nous entendre.

Départ pour la réserve de Cyabeno et son écolodge. Au milieu de cris d’animaux divers nous découvrons les quelques 1300 espèces d’arbres et leurs vertus médicinales. A bord d’un canoé, grand moment magique de contemplation, nous écoutons, fascinés, le monde qui nous entoure. Nous croisons des singes, des oiseaux préhistoriques, des toucans, des serpents, des caïmans, assistons au ballet des dauphins roses, goûtons le fameux « pain de youca » (une grosse crêpe) puis nous baignons au coucher de soleil à « la lagune », un paysage extraordinaire qu’on n’est pas prêts d’oublier… La nature prend ses pleins pouvoirs et nous berce sur ses eaux profondes et mystérieuses. Au pays des caïmans la contemplation règne, une véritable ode à la rêverie.

Le dépaysement est total et bienheureux.

EquateurEquateurEquateur
EquateurEquateur
EquateurEquateur

Retour à Lago Agrio où nous visitons un parc tout autant magique que l’Amazonie et Félix voit enfin un tapir et des anacondas pas trouvés dans la jungle. 

EquateurEquateurEquateur

On lave quelques fringues (à 1 dollar le kg j’ai oublié mon Génie-lave-et-fait-briller !!) et ça repart ! Depuis quelques jours on a très chaud aussi les 3 mecs se languissent de mettre leur doudoune (euh… moi non !) ! Qu’à cela ne tienne, direction la Cordillère des Andes !

Après 2 heures de route on décide de se dégourdir les pattes, on tombe sur une cascade impressionnante…

malheureusement impossible de se baigner... pas grave on a fait une belle balade

malheureusement impossible de se baigner... pas grave on a fait une belle balade

puis on se pose aux termes de Papallictas. Félix et moi décidons d’aller marcher et la balade est bucolique à souhait, géniale ! L’Amazonie a su trouver les mots pour ce petit bonhomme et voila qu’il se prend de passion à observer et photographier les animaux, les oiseaux, le lièvre…Obligé d’être discret s’il veut zoomer sa proie, oui oui vous avez bien entendu, Félix a appris la discrétion !!!

Re-route et là orages, pluie… l’altitude (presque 5000 mètres !) tournants… La totale ! En descente le camion vibre tout ce qu’il sait on devine la route et on a très très peur… Les enfants ne se doutent de rien (ils matent un film à l’arrière les veinards !) mais moi clairement je suis blanche comme un linge… Otavalo avant la nuit ?? Pfouuuuu… ça m’étonnerait !!!

Suite de l’épisode semaine prochaine à 19h40 sur la Une !

Publié dans Equateur

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article